Partagez

« C'est ça d'avoir la liberté de choisir. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
ETUDIANTE
Mary Charlotte Taylor

Et si tu nous disais tout de toi ?
Groupe: ALPHA
Etudes: Littérature
Relations:

| Messages | : 99
| Points | : 117
| Date d'inscription | : 22/02/2012
| Age | : 26
| Localisation | : New-York
| Célébrité sur l'avatar | : Béatrice Martin

« C'est ça d'avoir la liberté de choisir. » Empty
MessageSujet: « C'est ça d'avoir la liberté de choisir. » « C'est ça d'avoir la liberté de choisir. » EmptyDim 26 Aoû - 14:10


Chapitre I
« C'est ça d'avoir la liberté de choisir. »

Jeudi, treize heures trente. Cela faisait un quart d'heure que la pluie tombait, sur les vitres. S'écrasant goutte à goutte comme des minuscules petites balles mouillées, salissant ainsi les carreaux du salon et provoquant une certaine symphonie, dans son ensemble. Une mélodie très apaisante qu'il est digne d'écouter quand tout va mal. Quand quelque chose de précieux est en péril, quand la musique ne peut vous réconforter plus que cela. C'était le cas de cette petite blonde que tout le monde connaissait bien, dans l'Académie. Vous savez, celle qui " a tenté de briser le couple" si on en croit les meilleures langues des lieux. Ou la petite Mary qui est un ange si on écoute les murmures de ses amis les plus proches. Mais sa parole, son avis, son estime pour elle comptait plus que n'importe lequel. Et c'était la pièce de son puzzle qui manquait le plus qui en était, hélas, le morceau le plus cruel du dessin. Du côté gauche, en haut. Une pièce. Et au vu de ce qu'il lui était arrivé, elle ne comblerait plus ses doutes et ses souvenirs disparus. Plus rien n'existait. Pas même une preuve vivante de ce qu'on avait toujours avancé. Nous ne saurons peut-être jamais. Et de ce fait, par sentiment de sécurité, Mary avait téléphoné à ses parents, se voulant rassurée par ses géniteurs, retrouvant la sérénité et le vide de la campagne de Virginie. Lorsqu'elle s'y déplaçait, c'est que c'était trop. Qu'une pause s'imposait, si je puis le dire ainsi. Et en ce moment, les pauses étaient nombreuses. Vivre carrément là-bas lui ôterait tout ses maux, ca c'était sûr. Néanmoins, nous connaissons tous la raison de son retour. Sauf que cette fois-ci,elle allait embarquer une âme tout aussi triste qu'elle. Mais en de bien meilleurs emplacements, ironiquement parlant.

Chris Blessington. Ou «le frère de Vivien». Vivien était... Chaleureux, avec de l'humour à sa façon et même tendre entre deux sarcasmes. Non pas que Mary avait imaginé davantage dans ses bras, nullement, juste... Qu'il aurait été simple pour lui d'être aimé. Parce que malgré ses froideurs de temps à autre, on en éprouvait le besoin d'insister, de se rapprocher même si on vous met une barrière. Du moins, Mary le ressentait ainsi. Et a présent que cet homme avait disparu de sa vie dans d'affreuses circonstances, le fait de se retrouver face à son frère jumeau provoqua chez elle un sentiment de cœur serré. Mon Dieu. Ce qu'il se ressemblait tant. Chris avait néanmoins l'air plus ferme, plus sérieux, plus... Plus Chris. Mais elle n'en démordait pas de le vouloir tout autant que tout le monde. Un peu comme une mère qui veut se charger d'éduquer tout le monde. En le voyant ainsi, sous ses ponts malgré sa fortune et seul avec les sans-abris, elle s'était dit qu'un peu d'air pur lui ferait le plus grand bien. Non, ce n'est pas vrai, ce n'est pas ça. La vraie raison c'était : «Le pauvre, il dit qu'il ne veut personne mais c'est un homme. Il a besoin qu'on lui porte de l'attention. Oui, il en a besoin. » Peut-être n'était ce pas le cas mais enfin, voila. C'était ce qu'elle croyait. Aussi avait elle insisté pour qu'il vienne avec elle. Au début, c'était un refus catégorique mais les lumières du soir de la ville semblaient plus brillantes. Il avait changé d'avis.

Vendredi, six heures quatorze. Elle saisit ses clés, refermant la porte de son appartement qu'elle ne verrait plus durant dix jours et se tourna vers lui, souriante comme à son habitude, valise sous le bras.


« ... Merci d'avoir changé d'avis. Je suis contente de partager ENFIN quelque chose avec toi, Chris ! »

© Elendell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« C'est ça d'avoir la liberté de choisir. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Vers la liberté... [Halloween]
» C'est ce qui s'appelle avoir chaud au cul...
» Procès d'une mère accusée d'avoir tué huit de ses bébés...
» [UPTOBOX] Les Chalorts Et vive la liberté[DVDRiP]
» Il faudrait avoir perdu tout esprit de rigueur pour définir le Romantisme || ft. Roxane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU DEPART :: ♣ Corbeille :: Anciens RP-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit