Partagez

« Idée pâle » — Avec Ian Blackwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
ETUDIANTE
Mary Charlotte Taylor

Et si tu nous disais tout de toi ?
Groupe: ALPHA
Etudes: Littérature
Relations:

| Messages | : 99
| Points | : 117
| Date d'inscription | : 22/02/2012
| Age | : 26
| Localisation | : New-York
| Célébrité sur l'avatar | : Béatrice Martin

« Idée pâle » — Avec Ian Blackwood  Empty
MessageSujet: « Idée pâle » — Avec Ian Blackwood « Idée pâle » — Avec Ian Blackwood  EmptyVen 24 Fév - 11:21

Chapitre I
Un écho cristallin.

Il y avait de la brume, légère et grise. Elle rendait le paysage industriel terriblement attrayant pour les friands de mécanique bryuante, salissante et... Inconvenante. Oui, beaucoup de rimes. Mary aime la poésie.

Il devait être sept heures quarante lorsque Mary marchait, le long de l'eau avec une pensée plus ou moins fiable. Elle songeait à la Virginie où ses parents devaient se faire un sang d'encre à son sujet. Mais de toute manière, ils s'inquiétaient toujours pour tout et de trop. Un de ces jours, ils en payeraient le prix, elle le disait, leur avait répété maintes fois. Avec un rire, bien sûr. Nous n'allons guère en pleurer car il vaut mieux vivre mieux et léger, avec une innocence fictive que de prendre les responsabilités trop sérieusement. Il suffit d'avoir un certain équilibre. Et ça, Mary le savait et elle l'avait. Faire la part des choses entre le vrai, le faux, le trop et le pas assez. Sauf dans sa passion. Elle en faisait toujours de trop parce qu'elle aimait tester ses limites physiques et mentales. Vous savez, lorsque vous vous sentez essouflé, complètement exténué d'avoir fini une chanson que vous avez chanté dans son entiereté ? Et bien cela, Mary le faisait chaque jour. Elle se renforçait, devenait plus forte et pouvait chanter plus longtemps. Un très bon excercice pour le souffle et les cordes vocales. Mais en règle générale, noter sur votre CV que vous avez de très bonnes compétences en chant ne vous garanti pas une place dans le monde du travail. Voila pourquoi Mary est une littéraire. Mais bref, vous en apprendrez d'avantage plus tard. Pour le moment, elle se baladait le long de l'eau, respirant cette brume comme si c'en était de l'oxygène pollué. Et elle sourit. Il n'y avait personne, à sept heures quarante deux et elle aimait ça. Le long clapotis des vagues contre les piliers, les voitures qui passaient d'une roulade quotidienne et les inombrables feux rouges qui rayonnaient à travers ce brouillard peu épais. Un décor industriel bien ancré et qui le restera. Mary s'avança vers la hauteur du pont, escaladant faiblement les petits pavés qui ornait celle-ci et vint s'appuyer sur le centre même de l'endroit. Elle regardait le grand vide sous elle et se demandait la sensation que cela pouvait procurer de se jeter dans l'air, adorant le vent qui pouvait souffler sur vos joues jusqu'à l'impact de l'eau qui claquerait votre torax. Des questions bien malsaines mais qui, néanmoins, étaient là comme toutes les autres : la curiosité. Et sans vraiment le vouloir, elle se mit à chanter, profitant de l'écho du creux, sous le pont. « C'est bientôt la fin » de Mozart, l'Opéra Rock. Elle aimait cette chanson car elle évoquait un titre réel qui se produirait d'ici quelques millions d'années. Mais ce fut en soi bien mal placé de chanter cela après ses pensées un brin suicidaires. Alors que sa voix résonnait d'une pureté lyrique, Mary se croyait seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODERATEUR
Ian Blackwood

Et si tu nous disais tout de toi ?
Groupe: Bêta
Etudes: Sciences Bio
Relations:

| Messages | : 668
| Points | : 729
| Date d'inscription | : 05/10/2011
| Age | : 29
| Localisation | : NYC
| Célébrité sur l'avatar | : Paul wesley

« Idée pâle » — Avec Ian Blackwood  Empty
MessageSujet: Re: « Idée pâle » — Avec Ian Blackwood « Idée pâle » — Avec Ian Blackwood  EmptyVen 24 Fév - 20:23

Que Ian n'arrive pas a choper un taxi n'avait rien de nouveau. Il avait toujours pensé que seule les filles tout droit sortie de soirée avait cette chance. Et après, on parle d'égalité homme femme. Quelle ironie.. Vous l'aurez comprit, le jeune homme attendait du coté de Brooklyn un véhicule pour le remonter a la fac. S'il avait su, il serait venu avec sa propre voiture. Mais bon, bêta qu'au niveau de sa fraternité, il n'était pas idiot pour autant. Il savait pertinemment qu'il allait boire, et donc il avait tout aussi bien conscience qu'à l'heure de repartir, il ne serait pas en mesure de conduire. Enfin, si, mais juridiquement parlant, il n'en était pas capable. Las d'attendre en vain et véhicule et regrettant d'avoir quitter ses amis a qui il avait assuré qu'il pouvait prendre un taxi, il décida de rentrer a pied. Après tout, il n'était pas si loin que ça. Une fois a Manhattan, une fois passé le pont, il aurait plus de chance pour attraper un véhicule. Allez, c'est parti, pensa-t-il en insérant ses écouteurs dans ses oreilles, laissant place a sa playlist tandis qu'il marchait en direction du pont. La brume matinale n'avait rien de motivante. Oh, il ne se souciait pas réellement du danger, du genre : marcher dans le brouillard sur un pont avec généralement beaucoup de circulation. La seule chose dont il se souciait c'était combien de temps allait-il bien pouvoir dormir avant le début des cours.. Il n'en avait qu'en milieu d'après midi.. mais éventuellement, il n'irait pas du tout. Ils n'étaient de toutes façons pas bien important.

Il entreprit une marche plus rapide et enfila sa capuche au passage, remontant la fermeture de son manteau en cuir jusqu'en au du torse. Quittes a trainé dehors d'aussi bon matin, autant en profiter pour faire son sport ! Et puis, il passerait le pont plus rapidement ainsi. La musique qu'il écoutait lui donna assez de motivation pour s'engouffrer dans la brume, mais il fut rapidement confronté a un soucis majeur : les iphones avaient une batterie de merde. Ce fut a même pas un quart de sa course que l'appareil s'éteignit, ce qui le fit grommeler en arrachant ses écouteurs qu'il fourra avec hâte dans ses poches, tout en continuant de courir. Mais ce fut grâce a l'impuissance technologique qu'il se rendit compte que quelqu'un chantait. Tout du moins en avait tout l'air. Plus il avançait, plus le son se faisait moins écho, plus net. Il se demanda dans un premier temps si ca n'était pas une hallucination, mais il identifia cette langue comme du Français. Or, vu son niveau en la langue, il était incapable de rêver de façon bilingue. Il tenta de reconnaitre la chanson mais son peu de culture en Franchy l'en empêcha, il ne pu que traduire quelques mots " Allez viens.. bientôt la fin... monde.. Ce soir c’est le grand soir...nos rêves... nouveau départ" ça n'avait pas beaucoup de sens, mais sa concentration le maintenant debout, il continua a se remémorer ses cours de francais pour comprendre. Et puis, tout en courant, il passa a coté d'une ombre noire qu'il devança avant de s'arrêter quelques mètres plus loin. Wow. What the fuck ? C'était quoi.. ça? Il se retourna et fit marche arrière, découvrant alors que la source du chant était cette ombre. Quand il fut suffisamment proche, il remarqua que c'était bien plus qu'une ombre. Que pouvait bien faire cette demoiselle aussi tot le matin, ici ? Il n'y avait rien de bien fameux a faire dans le coin surtout... du brouillard, du brouillard, et encore du brouillard, Woaouh. Quelle vue... Durant une brève seconde, il voulu faire comme s'il n'avait rien vu. Il avait le don pour se mettre dans des histoires comme ça.. si il était tombé sur une folle alliée? Hé ho, il avait encore un peu d'alcool dans le sang, ne vous étonnez pas s'il tire des conclusion hâtive . Si elle montait sur le bord du pont et faisait le saut de l'ange? Parce qu'elle avait l'air de fixer ce vide avec interet... Il allait devoir appelé la police, et vu qu'il était toujours dans le coin quand les flic débarquait on allait bien pouvoir l'accuser d'avoir poussé la demoiselle... Mais ayant une morale malgré tout, il fit quelques pas en sa direction. Ian n'était pas idiot, apparaitre comme ça derrière elle pourrait lui fiche la frousse, alors elle hurlerait, trop prêt d'elle, elle prendrait peur, se débattrait, il la tiendrait par les poignet pour la calmer, et sous le choc, elle donnerait un coup pour se débarrasser de lui, avec le recul elle pourrait tomber... Oui oui, je vous avait dit, les films d'un alcoolique sont très mouvementés... Et qu'elle tombe n'était pas le but.. Il fut soudainement intrigué sur la raison de sa présence. Que foutait-elle ici aussi tot et pourquoi elle chantait surtout? Se tenant derrière elle, il déclara " tu chante faux" la coupant ainsi dans un refrain, ou couplet. Ca n'était pas vrai mais c'était la seule chose qui lui était venu a l'idée. Elle s'était retourné, et la distance qui les séparait remplie de brume devait lui laisser voir qu'une silhouette d'homme, encapuchonné, pas très rassurante donc... " Et le peu que j'ai comprit ne sonnait pas très joyeux... " précisa-t-il en avançant vers elle, trouvant cette distance stupide. Tout en effectuant quelques pas, il retira la capuche qui lui couvrait la tête, par politesse sans doute, ou pour faire moins " mec de la pénombre dangereux.." Il avança alors jusqu'au bord a son tour, a côté d'elle, se demandant ce qu'il y avait de si intéressant a voir d'ici. D'un air faussement hésitant, il lui demanda - Ian n'avait aucun tact, tout du moins, n'arrivait pas a garder un mystère qui l’inquiétait - " Tu comptais sauter ou t'es juste en train de faire un trip dans lequel tu serais une sorte de.. coq qui réveillerait toute la ville en poussant la chansonnette? " Il tourna alors la tête dans sa direction, et lui fit un petit sourire histoire qu'elle n’interprète pas mal ses propos. Quand on est encore un peu saoul, on est ami avec tout le monde, ça c'est un fait mondiale. Tout le monde semble intéressant, on a envie de parler avec eux. Ce qui expliquait sans doute qu'il soit encore la.. Et puis Ian n'était pas non plus très exigent a ce niveau là, assez social, il pouvait discuter avec n'importe qui et les taquiner dès les premières secondes... Ce qu'il était, en soit, en train de faire.




❝ Like a memory ... ❞


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ETUDIANTE
Mary Charlotte Taylor

Et si tu nous disais tout de toi ?
Groupe: ALPHA
Etudes: Littérature
Relations:

| Messages | : 99
| Points | : 117
| Date d'inscription | : 22/02/2012
| Age | : 26
| Localisation | : New-York
| Célébrité sur l'avatar | : Béatrice Martin

« Idée pâle » — Avec Ian Blackwood  Empty
MessageSujet: Re: « Idée pâle » — Avec Ian Blackwood « Idée pâle » — Avec Ian Blackwood  EmptyMar 28 Fév - 22:09

Chapitre II
Une vision d'arlequin.
« Tu chantes faux. »

Ce fut les paroles les plus soudaines qu'il vint à cet instant. La brume était remplacé par le vent frais et léger, le chant par le silence et la vue par l'ouïe. Son implication dans la musique était si forte qu'elle eut à user de quelques secondes afin de comprendre que l'on venait de lui parler. A elle. Mais qui était-ce pour juger ainsi et à une heure pareille ? Non pas que le jugement l'ait dérangé mais juste... A cette heure-ci ? Personne ne reste dehors afin d'entendre une fille chanter par manque de divertissement et envie de passion. Ainsi, Mary se retourna et fit volte-face à cette voix encore inconnue. Une voix un brin grave, prête à pousser diverses choses péjoratives en cas de nécessite. Ce genre de ton que... Vous n'oseriez affronter véritablement mais juste par défi, pour voir. Ses yeux se posèrent sur la capuche de la silhouette, n'offrant qu'une mince vue de cet individu. Elle s'avança, tout autant que lui et leurs pas résonnèrent sur les dalles du pont, brisant le silence qui s'était installé après une telle déclaration. Véritable ou pas, telle n'était pas la question. Elle s'avança donc, Mary braquant son regard sur lui avec une curiosité excité, souriant en coin, le scrutant de bas en haut. Ce n'était guère une fille aguicheuse ni même provocatrice. Juste maladroite dans ses paroles et ses gestes mais surtout franche. La raison de son regard n'était pas l'envie de défi mais plutôt l'envie de connaitre. Qui était-il ?


« Et le peu que j'ai compris ne sonnait pas très joyeux...»

« ... »

Stoppé, Mary le fixa avec intensité. Sous ce tissu bien encombrant se cachait un visage ferme, à la mâchoire un peu carré et forçant le respect. Des yeux si fins, discrets et scrutant les moindres détails, une respiration lente et maitrisée. Quoi qu'un souffle d'alcool. Mais cela, ce n'était rien. Elle en sourit. Parce qu'elle déteste l'alcool même si elle comprenait pourquoi les jeunes en abusait, de nos jours. A ces dires, Mary porta sa main à la capuche, saisissant celle-ci du bout des doigts afin de l'ôter d'un geste très lent, très calculé, très... Très. C'est du moins ce qu'elle avait l'intention de faire mais il le fit avant elle, alors qu'elle avait déjà relevé sa main afin d'accomplir cet acte.


« Tu comptais sauter ou t'es juste en train de faire un trip dans lequel tu serais une sorte de.. coq qui réveillerait toute la ville en poussant la chansonnette? »

Cette tirade la fit vraiment sourire, amusé qu'il ne la prenne guère pour une folle. Quoi que si, au fond. Mais qu'est ce que cela changeait ? Pas grand chose. Elle s'inclina légèrement, riant à sa taquinerie. De ses lèvres un peu rosées, le côté pulpeux s'écrasant de son sourire.


« ... Mary. » Dit-elle, tendant sa paume aux doigts fins, tremblant du froid de cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODERATEUR
Ian Blackwood

Et si tu nous disais tout de toi ?
Groupe: Bêta
Etudes: Sciences Bio
Relations:

| Messages | : 668
| Points | : 729
| Date d'inscription | : 05/10/2011
| Age | : 29
| Localisation | : NYC
| Célébrité sur l'avatar | : Paul wesley

« Idée pâle » — Avec Ian Blackwood  Empty
MessageSujet: Re: « Idée pâle » — Avec Ian Blackwood « Idée pâle » — Avec Ian Blackwood  EmptyMar 6 Mar - 3:26

L'étrange petite blonde ricana d'une voix plutôt mélodieuse a la taquinerie de Ian qui se mit a sourire. Avait-il cherché a faire de l'humour? Oui sans doute. Mais le fait qu'elle fut amusée par sa réplique était la réponse qu'il attendait, bien évidemment. Une personne qui aurait réellement eu l'intention de sauter ne se serait, d'une part, pas éloignée du vide, et d'autre part, elle n'aurait pas rit. Au contraire, elle serait restée silencieuse ou l'aurait, éventuellement, renvoyer chier bien rapidement. Interprétait-il trop les choses? En même temps, c'était Ian, il était comme ça, très analytique sur le comportement des gens, sur leur regard, leur mouvements, leur non-dit... Et puis, elle ne lui avait pas répondu clairement aussi, il devait bien se contenter de ce qu'il voyait, non? Et puis, la petite demoiselle lui tendit alors sa main, après avoir prononcé son prénom. Mary. Enfin, supposément c'était son prénom. Il regarda un instant ses doigts poliment tendu vers lui, hésitant a la saisir. Il faisait frais, et les siennes - de mains - étaient paisiblement au chaud, tout au fond de ses poches. Il releva alors ses yeux verts bleutés sur elle, et répondant a sa présentation, il daigna finalement lui serrer la main. Il sortit donc sa main droite du confort de sa poche et l'enroula autour de la sienne, déclara sur un ton taquin, comme tout a l'heure : " ah non, du tout, moi c'est Ian." Gardant sa main dans le sienne, il sourcilla alors, levant son sourcil haut sur son front. Sa main présentait des petits spasms. Soit elle était diabétique et avait besoin d'une piqure, soit elle avait froid, soit c'était un vampire . Et comme la dernière solution n'était pas possible, que la première était peu probable, et qu'en plus de cela il sentait sa propre main perdre sa chaleur, il en conclut que la jeune femme a qui appartenait cette main pleine de mystère devait avoir froid. " Tu cherches a attraper une pneumonie ?" demanda-t-il, son sourcil reprenant alors sa place initiale. Il lâcha la jeune femme et réfugia ses doigts dans sa poche, continuant, avec un sourire presque moqueur: " Ou peut-être que t'es déjà malade ce qui explique le fait que tu chante mal ... "

Il lui fit un clin d'oeil, et son esprit encore un peu lent lui lança seulement cette information que tout cerveau masculin envoyait a son titulaire pour passer pour un gentleman : donne lui ta veste abrutit. Il ne le fit pas. Quoi, il n'allait pas tomber malade non plus hein? Ca caillait aussi tôt le matin, il n'était pas fou... Salaud? Bon bon d'accord, sa morale ayant raison de lui, il ouvrit la fermeture de sa veste en cuir et s'en débarrassa. Après tout, il avait toujours sa veste en tissus en dessous, qui devrait lui permettre de ne pas mourir de froid. Une fois qu'il eut quitter son vêtement, il le passa sur les épaules de la demoiselle. Lui demander son avis? Hey, il ne venait pas de subir les dures conséquences dut a la température pour qu'elle la refuse par politesse. Ne pas donner le choix, c'était le meilleur moyen pour ne pas échoué, non ? " tiens" commenta-t-il en la lui déposant sur le dos. Mais bien plus qu'un geste de mec bien élevé, ça lui donnait une assurance. Il n'était pas sur que cette fille ne veuille pas finalement sauter par dessus le pont - oui Ian était parti sur cette idée, il ne comptait pas s'en séparer avant d'en avoir l'entière certitude - donc elle n'allait pas se foutre en l'air avec cette veste hors de prix? Mais la grande question du jour était toujours suspendu au dessus de leur tête. Croisant les bras contre son torse, il observa a nouveau cette fille et lui dit : " bon... je sais désormais que tu t'appelles Mary, mais toujours pas ce que cette Mary fait seule et si tôt ici. C'est pas le lieu à la mode en ce moment tu sais. Et je dirais même que ça n'est pas très sur, les voitures roulent vite - il désigna d'un mouvement de bras la route - ou les gens qui trainent dessus son peut-être de parfait psychopathe ! " Cette fois-ci, son bras le désigna lui. Bien sur, c'était pour rire. Ian n'avait rien d'un méchant, si ce n'était, peut-être, son apparence, parfois. Il fit regagner a ses mains les poches de son pantalon, cette fois-ci, n'aimant pas vraiment sentir le froid grignoter sa peau.




❝ Like a memory ... ❞


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ETUDIANTE
Mary Charlotte Taylor

Et si tu nous disais tout de toi ?
Groupe: ALPHA
Etudes: Littérature
Relations:

| Messages | : 99
| Points | : 117
| Date d'inscription | : 22/02/2012
| Age | : 26
| Localisation | : New-York
| Célébrité sur l'avatar | : Béatrice Martin

« Idée pâle » — Avec Ian Blackwood  Empty
MessageSujet: Re: « Idée pâle » — Avec Ian Blackwood « Idée pâle » — Avec Ian Blackwood  EmptyLun 12 Mar - 19:47

Chapitre III
Ou le chien dévoué. Ian.

Lors de la pression de ses doigts d'entre les siens, Mary ressentit cette chaleur acceuillante qui provoqua en elle un frisson de bien-être. Un sourire se décrocha de cette étreinte manuelle, profitant quelques peu du moelleux de sa paume, de la force de ses doigts, du détail de ses iris sereins. Le silence se fit quelques instants, entre leur poignée de main et le regard échangé d'à peine un instant. Une hésitation de la part de Ian ? Sûrement. Et nous pouvons le comprendre. Il faisait d'un froid peu sortable et les voitures semblaient accroitre cet effet, à leur passage rapide. Et d'un sourire taquin, le sourcil relevé et l'éventuel humour présent, il se mit à chantonner.

« Ha non, du tout, moi c'est Ian. »

Et elle ne put s'en taire. Un nouveau gloussement cristallin fit son entrée alors qu'elle souriait de toutes ses dents blanches, particularité offerte par ses parents méprisants le sucre, le café et le soda qui pouvaient vous noircir les dents par les années de mastication et breuvage de ce style de denrées. Mais peu importait la couleur de ses incisives. Car le ton que Ian emprunta prit un air de reproche, tel un père blâmant sa fille ou la réprimandant de son code vestimentaire. Ce qui, quelque part, était d'une attention toute mignonne. Mais pourtant si banale aux yeux de la gente masculine.


« Tu cherches a attraper une pneumonie ? Ou peut-être que t'es déjà malade, ce qui explique le fait que tu chante mal ... »

« ... »

Mary ne sut quoi dire face à cela. Son sourire avait disparu un chouilla, prise au piège dans le doute. Réelle moquerie ou humour un brin déplacé ? Ce ne fut pas très important. Elle regardait de son coté gauche avec une certaine amertume, ne sachant que lâcher comme tirades en réplique à ces provocations. Mais en réalité, elle n'en eut guère le temps car une épaisse veste de cuir vint sur ses épaules et la présence fort apprécié de Ian autour d'elle, afin de la lui déposer sur le dos. Mary se mit à cligner des yeux, les voitures klaxonnant de leur incrédulité, de leurs fantasmes de jeunesses peut-être jamais accompli. Une jalousie pas mal bruyante, selon leur modèle de véhicule. Elle releva les yeux vers lui, surprise de son geste. Mais elle ne put s'empêcher de saisir la veste de par et d'autre d'elle, l'agrippant avec ferveur.


« Tiens ! Bon... Je sais désormais que tu t'appelles Mary, mais toujours pas ce que cette Mary fait seule et si tôt ici. C'est pas le lieu à la mode en ce moment tu sais. Et je dirais même que ça n'est pas très sur, les voitures roulent vite ou les gens qui trainent dessus son peut-être de parfait psychopathes ! »


« ... Disons que je puisais une certaine paix. Que t'es venu briser, Ian ! Mais... Merci, pour la veste. »

Dit-elle, souriant de nouveau. Elle laissa volontairement un blanc entre ses tirades si légères, emporté par un léger vent frisquet. « Et je ne crois pas que tu sois un psychopathe. Mais tu es très gentil, en tout cas. Dieu te gardera... » avait-elle soufflé sur ces dernières syllabes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODERATEUR
Ian Blackwood

Et si tu nous disais tout de toi ?
Groupe: Bêta
Etudes: Sciences Bio
Relations:

| Messages | : 668
| Points | : 729
| Date d'inscription | : 05/10/2011
| Age | : 29
| Localisation | : NYC
| Célébrité sur l'avatar | : Paul wesley

« Idée pâle » — Avec Ian Blackwood  Empty
MessageSujet: Re: « Idée pâle » — Avec Ian Blackwood « Idée pâle » — Avec Ian Blackwood  EmptyVen 30 Mar - 19:41

« ... Disons que je puisais une certaine paix. Que t'es venu briser, Ian ! Mais... Merci, pour la veste. » Quoi ? Donc concrètement, elle était en train de lui dire qu'il l'importunait, n'est-ce pas? Il sourcilla. Oui bon, d'accord, c'était une réponse logique. Cette fille était là, a chantonner comme un coq a l'aube, et lui venait non seulement lui dire qu'elle chantait faux, mais en plus de ça, il ne s'était pas comporter comme n'importe qui, à savoir, marcher, dire cela, et reprendre sa route. Pourquoi, parce que ça n'était pas de la méchanceté gratuite, mais de la taquinerie, sur cette fille étrange qu'il soupçonnait quelques minutes plus tôt de vouloir se jeter du pont. Cependant, il accepta son remerciement dans un clin d'oeil qui signifiait évidemment qu'il n'y avait pas de quoi. Un peu chevalier notre petit Ian non ? Une éducation ainsi. Enfin non pas totalement. Ses parents ne lui avaient jamais apprit a bien se comporter avec les filles - d'ailleurs ils ne lui avaient jamais rien apprit du tout... - mais c'était plutôt sa vie qui le lui avait apprit. Il était séducteur. Et on ne séduisait pas en laissant la demoiselle gelée. Malgré tout, il n'était pas en train de la draguer. Il était comme ça, tout simplement. Il avait parfois des attentions qui laissait penser que, mais non, du tout. C'était juste sa façon d'être, pas un jeu pour attirer les femmes vers lui. Un réflexe, ou quelque chose comme ça. « Et je ne crois pas que tu sois un psychopathe. Mais tu es très gentil, en tout cas. Dieu te gardera... » reprit-elle.

Comment expliquer ce qui se passait dans la tête de l'Italien? Disons le simplement : entente de la phrase, compréhension de la phrase... silence.. et éclat de rire. Oui, il venait tout juste de faire raisonner son rire sur le pont. Dieu te gardera? En y repensant, il termina son éclat dans un ricanement presque moqueur. oh non, il ne se moquait pas d'une quelconque religion quand bien même était-il un total athée invétéré. Non c'était juste amusant cette conclusion. " Oooh, si Dieu me gardes alors.. " plaisanta-t-il. Qui.. qui pouvait encore bien dire ceci, tout du moins, qui d'e moins de 90 ans ? Il baissa un peu la tête en souriant largement, pensant qu'il était peut-être impoli de rire ainsi au nez de Mary. C'était pourtant gentil ce qu'elle avait dit. Mais ça avait inévitablement provoqué l'hilarité du brun. C'était quoi ce trip ? Si ça s'trouve, il s'était fait renversé sur le pont et papotait allègrement avec son ange gardien ? Ou c'était une sorte de test. S'il avait passé sa route en la laissant là, sans lui offrir son aide, elle aurait provoqué sa mort. Qui sait, un camion, une voiture, le pont qui s'écroule, une météorite... Il rire silencieux lui fit tressauter les épaules. Il ne croyait pas en Dieu, donc tout ça était absolument exclus. Mary n'était donc que Mary. Ni plus ni moins. " Bon... " articula-t-il enfin, d'une voix sérieuse. " Je vais te laisser puiser ta paix sans briser quoi que ce soit de plus " J'ai dis sérieux? Oui bon, que la voix alors, parce qu'il n'était pas des plus sérieux la, enfin, il retournait sa phrase, sans se sentir vexé dirons-nous. " quant à moi je vais aller puiser tout les bien fait de la caféine au Starbuck a la sortie du pont." Il lui dégaina un sourire poli justifiant le fait qu'il commence a avancer de quelques pas. Mhhh s'il s'était arrêté a la base, c'était bien pour une raison. S'assurer qu'elle ne sauterait pas. Sait-on jamais. Les neurones imbibée de whisky et autres substances lui avait bien faire croire l'espace d'une seconde que cette nana était un ange gardien, alors ne soyons pas étonner qu'il s'imagine encore qu'elle puisse faire un truc de stupide. Elle était blonde et c'était une fille, ça faisait deux raisons supplémentaires de s’inquiéter ça ! Macho ? Si peuuuu ! Il pivota un peu sur lui même et reprit : " en faite, j'ai pas confiance aux gens qui traîne dans Brooklyn. Et j'aime beaucoup ma veste. Donc tu vas devoir m'accompagner, je me sentirai coupable au yeux de Dieu de te la reprendre maintenant, sait-on jamais qu'il m'ote cette protection rapprochée du a ma gentillesse " plaisanta-t-il sarcastiquement. " Je t'invite a boire un truc chaud, ça marche ? " formula-t-il autrement. Si elle acceptait, au moins, il n'aurait pu ce soucis de sa présence sur le pont...




❝ Like a memory ... ❞


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ETUDIANTE
Mary Charlotte Taylor

Et si tu nous disais tout de toi ?
Groupe: ALPHA
Etudes: Littérature
Relations:

| Messages | : 99
| Points | : 117
| Date d'inscription | : 22/02/2012
| Age | : 26
| Localisation | : New-York
| Célébrité sur l'avatar | : Béatrice Martin

« Idée pâle » — Avec Ian Blackwood  Empty
MessageSujet: Re: « Idée pâle » — Avec Ian Blackwood « Idée pâle » — Avec Ian Blackwood  EmptyJeu 5 Avr - 9:43

Chapitre IV
La patience paie.

Contre tout attente, alors que son hommage envers ses croyances se fit entendre d'un murmure peu certain, en toute réponse, le jeune homme se mit à rire. D'une hilarité franche, sincère. Etait-ce de la moquérie ? Peu importait. Le fait était qu'il riait et que ce gloussement bruyant avait provoqué une certaine timidité chez Mary, renfonçant sa tête entres ses épaules, façon animal apeuré. Elle n'avait guère peur de ce personnage pourtant bien sympathique et terre à terre mais la simple idée qu'il puisse trouver tout ceci ringard lui offrait un sentiment de mal-être.
" Oooh, si Dieu me gardes alors.. " Il releva le visage, ayant visiblement atteint la fin de sa source d'amusement. Mary ne dit rien. Que dire ? Elle se sentait très prise par le fait d'avoir dit quelque chose dont on pouvait se moquer. Aussi gardait-elle son visage a hors de portée de vue, le baissant dans la veste. Veste qui, au passage, lui portait bien chaud. Mais le fait de la porter renforçait son sentiment de culpabilité. Et lui, alors ? Il allait avoir froid et d'ici trois jours, chez lui, il regretterait de l'avoir prêté à cette fille, blonde, qui chante mal et qui croit en Dieu. Diantre, quelle histoire. Alors qu'elle s'apprêtait à l'ôter, il reprit la parole. " Je vais te laisser puiser ta paix sans briser quoi que ce soit de plus. Quant à moi je vais aller puiser tout les bien fait de la caféine au Starbuck a la sortie du pont." Ainsi donc, il était de ces gens réalistes qui vivaient leur vie comme elle venait. Un «Au jour le jour» ? Qui sait. Elle tenait encore la veste entre le bout de ses doigts, la retirant très lentement. Au fait, elle hésitait. Est-ce qu'il s'énerverait si il le faisait ? Bref, elle la garda encore quelques minutes, se contentant de fixer Ian d'un air des plus compréhensifs. Et alors que les pneus de voiture creusaient leurs traces dans le béton de la route, derrière eux, le vent qu'ils provoquaient n'offraient que froideur et effet de marbre. Entendre leur vitesse dévoiler le tarmac de la sorte offrait une touche de dureté dans cet instant. Mary ouvrit la bouche, désireuse de briser cet effet fort peu agréable. « ... !» Mais elle n'eut le temps. Il se retourna de sa route. " En faite, j'ai pas confiance aux gens qui traîne dans Brooklyn. Et j'aime beaucoup ma veste. Donc tu vas devoir m'accompagner, je me sentirai coupable au yeux de Dieu de te la reprendre maintenant, sait-on jamais qu'il m’ôte cette protection rapprochée du a ma gentillesse. Je t'invite a boire un truc chaud, ça marche ? " Et là, seulement là, Mary ôta la veste. Elle la lui tendit sans mots, sans regrets. Elle cligna des yeux en le fixant, de lèvres retroussés d'un geste timide. « ... Je te fais confiance. Ian. » Elle le suivrait donc. Avec la plus grande interrogation et du baume au cœur dû à cette invitation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODERATEUR
Ian Blackwood

Et si tu nous disais tout de toi ?
Groupe: Bêta
Etudes: Sciences Bio
Relations:

| Messages | : 668
| Points | : 729
| Date d'inscription | : 05/10/2011
| Age | : 29
| Localisation | : NYC
| Célébrité sur l'avatar | : Paul wesley

« Idée pâle » — Avec Ian Blackwood  Empty
MessageSujet: Re: « Idée pâle » — Avec Ian Blackwood « Idée pâle » — Avec Ian Blackwood  EmptyMar 17 Avr - 16:43

Ian avait cette spontanéité qu'on ne retrouve pas chez tout le monde, et cette fibre sociale qui la rendait encore plus importante. Rencontrer quelqu'un, et l'inviter a boire un café n'était pas un soucis pour lui. Et ça n'était en rien une facon de draguer. Si Mary avait été Mario, il aurait probablement fait de même. Il ne lui aurait cependant pas prêter sa veste j'imagine.. Il lui était déjà arrivé de s’asseoir a coté d'une personne dans central park, juste parce qu'elle n'avait pas l'air d'aller bien. Bon d'accord, il faisait ça parce qu'il avait le temps surtout. Ce n'était pas dit que le jour ou il serait pressé et qu'il croiserait une personne a terre il prendrait une seconde pour l'aider a se relever... bon d'accord, si ce cas là, si, il le ferait. Mauvais exemple. Enfin bref, tout ça pour dire que Blackwood était du genre a aider les gens lorsqu'il en était capable. Oui c'était le moment : je lui lance des fleurs. Mais je peux aussi peindre le portrait de cet homme au niveau de ses défauts vous savez? Mais on fera ça une autre fois... Son invitation n'avait donc rien de mal placé, il ne comptait pas mettre du GHB dans la boisson de la demoiselle et l'embraquer dans les toilettes et tout ça. Non, il voulait qu'elle quitte ce pont, et il voulait surtout prendre sa dose de caféine du matin. Lorsqu'elle lui tendit sa veste, l'ayant retirer quelques instant plus tot, il sourcilla. Pourquoi l'avait-elle ôtée? Avait-elle cru qu'il la lui réclamait ? Non.. Il avait juste essayé de trouvé une excuse pour qu'elle ne puisse pas refuser de l'accompagner. Ah, il ne se faisait jamais comprendre comme il voulait en essayant d'être subtile, et il ne se faisait jamais comprendre non plus lorsqu'il ne cherchait pas a parler avec tact. Un éternel incompris, la barbe !

Après quelques pas, tenant toujours sa veste sous son bras, Mary lui dit : « ... Je te fais confiance. Ian. » ca le fit sourire. Elle accordait bien vite sa confiance la petite, ça allait lui jouer des tours ça. " Alors fait moi confiance si je te dis que tu vas choper la mort si tu ne te couvre pas " sur ses mots, il lui lança sa veste en boule comme si elle avait été un ballon de basket. Ouais, il était du genre a s’inquiéter pour les gens, sincèrement, sans attendre quelques chose en retour, par pur sympathie. Ian avait même du mal a avoir des ennemis, parce qu'il cherchait sans cesse des excuses a leurs actes, comme s'il croyait naïvement que le monde était beau et gentil. M'enfin, il pouvait en avoir tout de même, il n'était pas si con, et connaissait ses limites. Mais , cette incessante envie de prendre soin des gens qu'il appréciait pouvait être pesante, pour les autres comme pour lui, il en était conscient. Et pour Mary ? Elle avait l'air d'avoir ce petit truc différent qui allait lui plaire, très certainement. Ils avancèrent donc sur le pont, et en voyaient presque déjà le bout, le brouillard se faisant de moins en moins épais, presque invisible dorénavant. " tu parlais de puiser une certaine paix tout a l'heure ? Tu entendais quoi par la ? " il fit une pause et se reprit, se disant qu'il en demandait peut-être trop. Pourquoi se confierait-elle a lui? il reprit tout de suite " fin t'es pas obliger de me le dire en faite, mais juste parfois, parler de soit a des gens qui ne savent rien sur nous c'est assez soulageant. Y'a peu de chance pour qu'on se revoit en plus, je vais rarement de l'autre coté du pont, peu de chance pour que je te croise en train de jouer la soprano a nouveau et que je vienne t’embêter." Il lui adressa un sourire. Voilà, il recommençait. A vouloir tout savoir pour jaugé la situation, voir si elle avait réellement besoin d'aide ou s'il l'avait simplement fait chier en passant sur ce pont en l'interpellant...




❝ Like a memory ... ❞


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


« Idée pâle » — Avec Ian Blackwood  Empty
MessageSujet: Re: « Idée pâle » — Avec Ian Blackwood « Idée pâle » — Avec Ian Blackwood  Empty

Revenir en haut Aller en bas

« Idée pâle » — Avec Ian Blackwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Combat avec boucliers de duels judiciaires
» Conseils pour créer une skin avec pixia[tutorial]
» Austerlitz le film avec pierre Mondy!!!!!!!!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: NEW YORK & CO' :: ♣ Brooklyn :: Pont-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit